HYPERHIDROSE (transpiration, sudation, sueur excessive) Une maladie invalidante qui doit être prise en charge. Claire BARAQUIN et Alexandre GUICHARD Dermatologie Service Pr. Ph. HUMBERT CHU Besançon

HYPERHIDROSE (transpiration, sudation, sueur excessive)

SES TRAITEMENTS

 pierre d’alun, Hydroxyde aluminium, Ionophorèse, Toxine Botulique ?

BARAQUIN Claire (Externe de Pharmacie) et  GUICHARD Alexandre (Interne de Pharmacie. Dermatologie (Pr AUBIN – Pr HUMBERT) CHU ST Jacques BESANCON

L’hyperhidrose primaire correspond à la production excessive de sueur, permanente et symétrique, des paumes, des plantes ou des aisselles. Indépendante de la thermorégulation, elle est déclenchée et majorée par l’émotion, le stress…

Cette pathologie concernerait de 0,6% à 4,6% de la population selon les régions du monde et peut devenir un véritable handicap dans la vie relationnelle ou professionnelle.

Cette hyperhidrose « spontanée » post-émotionnelle ne doit pas être confondue avec les cas d’hyperhidrose secondaire à une pathologie générale (fièvre, thyrotoxicose, diabète sucré, phéochromocytome, maladie de Parkinson…) ou bien à une hypersudation locale post-traumatique (blessure de nerf, accident médullaire…). Un traitement de la cause est alors justifié. À l’inverse, la prise en charge de l’hyperhidrose primaire reste symptomatique et il existe différentes alternatives, présentées ici selon l’ordre de stratégie thérapeutique, orienté en fonction des localisations et de la sévérité.

Il existe plusieurs types de traitements à proposer selon le niveau d’invalidité : Traitement médical, Ionophorèse, Toxine botulique, Chirurgie?

 

 

Dernière mise à jour 2018 : Hyperhidrose primaire Toxine botulique Extrait net 2018

 

Voir documents  : Extrait Annales de Dermatologie Merci à la rédaction et aux auteurs : Hyperhidrose Dr Maillard Dr Lecouflet Annales Dermatologie 2015

Posté par le Dr Herve VAN LANDUYT  Asfoder 2012