SURVEILLER SA PEAU : Autosurveillance de sa peau : Mes grains de beauté : Naevus (grains de beauté), tache, bouton, croûte rebelle. Un examen simple à apprendre en couple et en famille.

UNE SURVEILLANCE REGULIERE DE VOTRE PEAU S’IMPOSE

ATTENTION, LE PLUS SOUVENT, IL N’Y A PAS DE GRAIN DE BEAUTE AVANT UN MELANOME. IL APPARAIT SPONTANEMENT SUR UNE ZONE SANS LESION PREALABLE…

Une tache, Une croute , Un bouton, Un grain de beauté qui changent, vous devez consulter. Un dépistage et un traitement précoces permettent le plus souvent une guérison définitive.

Il faut connaitre sa peau, celle de son conjoint et de ses enfants…

Deux à trois fois par an, dans une pièce lumineuse, regarder sa peau . Ne pas oublier les plis, le dessous des pieds….
Demander à un proche de regarder le dos, la nuque, le cuir chevelu …
—> Au moindre doute, consulter votre médecin

Le dépistage c’est bien , la prévention c’est mieux ; vêtements , chapeau tous les jours :

VOIR CE Document témoignage : Dear 16-year-old Me

Pour en savoir plus :  » Mes grains de Beauté  » La Roche Posay – SNDV
http://www.mesgrainsdebeaute.fr/

 

Posté par le Dr Hervé VAN   LANDUYT   le 11 juin 2011 00,19

Surveillance des naevus : Règles des ABCDE

 

Le E est réservé à évolution : un grain de beauté qui semble avoir évolué

AC Aussi bien que ABCDE Voir article info Australie

AC fait aussi bien que la règle ABCD

Des Croutes rebelles, une tache qui évolue .. Demander un avis

 

Pour en savoir plus ;

 

 

 

 

 

 

 

Voir également le site d’information de la Société Française de Dermatologie :www.dermato-info.fr

NOUS NE SOMMES PAS TOUS EGAUX : Danger pour les roux et les blonds
Cependant, toutes les peaux sont agressées par les Ultraviolets UV
PROTECTION SOLAIRE POUR TOUS : Vêtements + Chapeau tous les jours

 Cancers Cutanés  Documents 2014 : Prise en charge en 2014

CANCERS CUTANES DV 2014 FMC

Voir ce document témoignage MAIS, ATTENTION , il n’y a pas d’écran total -> Vêtements Chapeau

CAS PARTICULIER DES NAEVUS DU JEUNE ENFANT :
Voir fiche de synthèse UNIVADIS Dr BUIS

Conduite à tenir devant un nævus pigmentaire chez un jeune enfant

Publié dans Affiche, Autoexamen de sa peau, autosurveillance des naevus, Bronzage, cancer, Cancers cutanés, crèmes solaires, croutes, depistage, documents étudiants, grains de beauté, mélanome, melanome malin, melanomes, mesgrainsdebeauté, naevus, peau, petite plaie, poster, presse, Protection solaire, Solaire Attitude, Surveillance des grains de beauté, tache solaire, Travailleurs extérieurs | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

JOURNEE NATIONALE DU DEPISTAGE des cancers de la peau : Melanome Day Jeudi 22 MAI 2014 Sites de Dépistage enFranche Comté

Mélanome Day : La journée de Dépistage National des Cancers de la Peau sera le jeudi 22 MAI 2014

Organisée par le Syndicat National des dermatologues
Dépistage anonyme et gratuit,
sous le haut patronage du Ministère du travail, de l’emploi et de la santé
en partenariat avec l’Institut National du Cancer

Cette journée nationale de santé publique est aujourd’hui un rendez-vous annuel incontournable, attendu par les medias et nos autorités de tutelle, la preuve en est la très large médiatisation nationale et régionale nous permettant ainsi de faire passer nos messages de prévention.

Nous avons réussi à dépister depuis 14 ans plus de 1600 sujets avec carcinomes basocellulaires et 420 mélanomes. Grâce à l’analyse de l’INCa, nous avons une connaissance du profil du public qui vient se faire dépister.

NE PAS ATTENDRE CETTE JOURNÉE POUR VOUS FAIRE SURVEILLER (AUTO EXAMEN) Voir sur ce site : Auto examen _ Autosurveillance 

 

Dépistage Affiche-Journee-2014

Dossier presse 2014  : http://media-dermatos.fr/

Les cancers de la peau  : Document synthèse 2014 : CANCERS CUTANES DV 2014 FMC

Centres de Dépistage en Franche Comté 2013
Bientôt liste des centres pour 2014

BESANCON -> Centre de dépistage des MST 15 Av. Denfert Rochereau
Horaires 8h à 17heures

LONS LE SAUNIER -> Consultations externes Centre hospitalier de Lons-Le-Saunier, 55 rue du Dr Jean Michel,39016 Lons-le-Saunier  Horaires: 9h à 11h30 – 14h à 16h30.

MONTBELIARD  BELFORT -> Attente réponse

POLIGNY -> Centre médicosocial. Centre médico social-maison Louise Michel(a coté de la gendarmerie) Rue Charles de Gaulle POLIGNY Horaires 9H à 12H – 13H30 à 16H30

PONTARLIER -> CHG PONTARLIER Service hopital de jour (3eme étage bâtiment médecine)  Horaires 9h00 à 12h00  – 14h00 à 17h00

VESOUL -> Centre de prévention Rue Marcel Rozard FROTEY LES VESOUL (Attente d’une confirmation )

Au niveau national en  2012 : 

Les premiers résultats connus à ce jour pour cette année sont :

Près de 250 centres de dépistage sur le territoire

74 départements ont participé à l’opération L’ensemble des régions a été couvert.

Bilan de la journée du 24 mai 2012

240 centres de dépistage

525 dermatologues participants

14260 patients examinés

Lésions découvertes

  29 mélanomes,   93 basocellulaires,     4 spinocellulaires, 10 Bowen

Claudine Blanchet-Bardon

Vice-présidente du SNDV, en charge de la Journée de dépistage

ATTENTION Votre MEDECIN et  Votre DERMATOLOGUE DEPISTENT  LES CANCERS DE LA PEAU TOUTE L’ANNEE

DEPISTAGE Oui mais? il faut surtout faire de la prévention :
Vêtements foncés  , Chapeau +++ et Crème 50+ en complément

 Documents : 

Dépistage 2011 Bilan

Journée Dépistage Dossier Presse

Posté par le Dr Hervé VAN LANDUYT Dermatologue Asfoder Besancon

Publié dans Cancers cutanés, depistage, Franche Comté, grains de beauté, journée de dépistage des cancers de la peau, mélanome, Melanome Day, naevus, presse, Protection solaire, Surveillance des grains de beauté | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Allergie à isothiazolinone : Conservateurs Dangers même dans certains produits Bio Dr Martine VIGAN Besançon Posté par Dr VAN LANDUYT Asfoder 2014

Les conservateurs sont indispensables pour éviter la dégradation des produits ++

MIT Plus dangereux que Parabens 2012

Le réseau de vigilance en dermato allergologie du Gerda reçoit des signaux répétés sur l allergie à isothiazolinone. La commission européenne et le SSC sont alertés

En attendant il faut y penser devant tout cas d eczéma.
Les isothiazolinones sont des conservateurs de cosmétiques même bio, de lessiviels, de peintures utilisées en bâtiment.  On peut en repérer la présence sur la liste ingrédients des cosmétiques et composition des lessiviels et aussi sur les fiches de sécurité des produits industriels.  Les professionnels de santé doivent être vigilants et ne pas conseiller les produits qui en contiennent.

La Methylisothiazolinone et la Methylchloroisothiazolinone

<http://www.observatoiredescosmetiques.com/actualite/ingredient-du-mois/la-methylisothiazolinone-et-la-methylchloroisothiazolinone-2169>
À leur tour, les conservateurs Methylisothiazolinone et Methylchloroisothiazolinone sont aujourd’hui dans la ligne de mire des instances réglementaires, avec à la clé, une limitation de leur utilisation, voire une interdiction dans certains produits. [MC900431599[1]]

Documents destinés aux membres de l’ASFODER

Publié dans allergie, conservateurs | Marqué avec , , | Commentaires fermés

GALE : Une épidémie europeenne . Dr Hervé VAN LANDUYT Besancon Asfoder 2014

galeLa gale, maladie contagieuse, est en recrudescence

Les dermatologues tirent la sonnette d’alarme sur la difficulté d’accès au traitement pour cette maladie parasitaire.

Traitement préventif de 300 patients de l’hôpital de Montbéliard en août dernier, épidémie dans les crèches ardennaises en octobre: la gale, maladie que l’on croyait presque disparue, fait son grand retour. Gale norvegienneLa recrudescence de cette maladie de peau, certes bénigne, mais très contagieuse inquiète les dermatologues qui réclament la création d’une cellule de crise.

La gale est une affection de la peau spécifique à l’homme. Elle est causée par la femelle d’un acarien microscopique, le sarcopte, qui creuse dans l’épiderme des galeries où elle dépose ses œufs, provoquant un prurit constant et de vives démangeaisons, premiers signes de cette maladie. La gale est très facilement transmissible: un simple contact de deux peaux suffit pour faire passer le redoutable acarien d’une personne à une autre. La dissémination du parasite est favorisée par la vie en collectivité: crèches, hôpitaux ou maisons de retraites sont ses lieux de prédilection pour sa propagation.

Les données sur l’épidémie sont quasi inexistantes mais sur le terrain, les spécialistes en constatent l’ampleur. «

Cette difficulté d’accès aux traitements est liée à différentes causes. La première est la pénurie persistante du traitement de référence (Ascabiol) . Depuis près d’un an, la lotion Ascabiol est absente des pharmacies en raison d’une rupture d’approvisionnement d’un de ses principes actifs «L’absence d’Ascabiol ne devrait pas entraîner de problème sanitaire car il existe des alternatives thérapeutiques», estime le docteur Nathalie Dumarcet, responsable du pôle dermatologie de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Deux autres traitements sont en effet commercialisés en France: les comprimés de Stromectol et le spray Spregal. Mais les dermatologues ne partagent pas tout à fait l’analyse de l’ANSM. Ils pointent les contre-indications de ces produits chez les plus jeunes ou chez les asthmatiques pour le spray. Lorsque ces deux médicaments ne sont pas efficaces ou sont contre-indiqués, ils peuvent être remplacés par deux autres uniquement délivrés à l’hôpital, faute d’autorisation de mise sur le marché en France. «C’est le cas de la Permetrine, produit de référence aux États-Unis mais qui est délivré dans des conditions très contraignantes en France».

Enfin, dernier obstacle et non des moindres: le coût dissuasif de ces médicaments. Mis à part les comprimés de Stromectol, aucun traitement n’est remboursé par la Sécurité sociale. Or, selon les calculs de l’Institut de veille sanitaire, lorsqu’un cas de gale survient dans une famille, cela coûte 75 euros de traiter la personne et de protéger les autres.

Gale : Documents

GALE Conseils H VAN LANDUYT 2014

GALE brochure_epidemio 2014

Gale MSD 2014 brochure_patient

Pour en savoir plus : voir site :  http://www.jaipaslagale.com/lagale.html

 

Publié dans épidemie, gale, prurit | Marqué avec , , | Commentaires fermés

Tatouages – Encres de couleur Danger ? Le Projet d’interdiction des tatouages avec des encres de couleur en 2014 semble s’éloigner. Dr VAN LANDUYT Hervé Asfoder 2014

10.000 à 15.000 tatouages en France par jour

L’interdiction de 59 colorants inquiète les tatoueurs??

Tatouage rouge main avant

Arrêté du 6 mars 2013 fixant la liste des substances qui ne peuvent pas entrer dans la composition des produits de tatouage NOR: AFSP1306308A  Version consolidée au 02 juin 2013

Document  ministériel : Encres de couleur Tatouage ARRÊTÉ 2013

27/12/2013 Dernière nouvelle :  il n’y aura pas de véritable interdiction de toutes les couleurs . Les tatoueurs et les tatoués respirent …. Tatouages en encres de couleur finalement autorisées en 2014

Danger des encres de couleur et Soleil : Photosensibilité et évènements photodynamiques sont courants avec des tatouages noirs, rouges ou bleus : une« étude de plage »

 Hutton Carlsen K, Serup J J Eur Acad Dermatol Venerol 2014; in press

Tatouages 2014 Photosensibility and photodynamic events in black

Publié dans AFSSAPS, détatouage, encre couleur, encres rouge, TATOUAGES, tatouages couleur | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés

PHLEBITE : Pilule – Contraception – OP – Grossesse : Risque de phlébite théorique chez toutes les patientes. Apprendre aux patientes les premiers signes avant l’embolie pulmonaire. Dr Hervé VAN LANDUYT ASFODER 2014

Pilule OP – Contraception  – OP – Grossesse  : Risque de phlébite théorique chez toutes les patientes

MESDAMES,  MESDEMOISELLES, IL FAUT SURVEILLER VOS JAMBES  (et vos bras)

Apprendre aux patientes les premiers signes d’une phlébite avant l’embolie pulmonaire ++

Connaitre les antécédents familiaux (parents directs – frères – sœurs) Connaitre les premiers signes.  Favoriser la prévention et l’auto examen

  1. Limiter les risques Ne pas fumer .Porter une contention veineuse (surtout pour les longs voyages : AVION et voiture ). Surélever les jambes. Éviter les douches chaudes et les expositions solaires. Éviter toute prise de poids. Pratiquer de la marche régulièrement. Être encore plus vigilante si immobilisation par un plâtre (fracture ou entorse). Ne pas prendre de poids. Boire beaucoup d’eau et limiter l’alcool.
  2. Apprendre les premiers signes : La douleur et des signes locaux d’inflammation sont au premier plan : Douleurs dans un mollet, une masse palpable, un œdème, une rougeur sensible sur un axe veineux …  et toutes manifestations anormales au niveau d’une veine (grosse jambe rouge et chaude) Le mollet peut être  simplement tendu. Couché, les genoux légèrement fléchis et les pieds à plat sur le lit, il est remarqué que le ballotement du mollet est moins important du coté de la phlébite suspectée.  Parfois ce sont les signes d’une complication qui permettront de poser le diagnostic :une fièvre sans cause évidente à la suite d’une intervention chirurgicale, d’un accouchement ou de tout alitement prolongé ou un essoufflement survenant dans les mêmes conditions et traduisant une embolie pulmonaire à savoir une migration des caillots dans le poumon.
  3. URGENT -> Consulter son médecin  ou  le médecin de garde pour un examen clinique et si doute faire un examen par  Echo Doppler (examen non douloureux) pour rechercher une phlébite (caillot dans une veine)

Le traitement précoce d’une phlébite est simple et permet d’éviter une embolie pulmonaire.

Reconnaitre sa contraception : OP liste_Contraceptifs_oraux_

Une analyse européenne rassurante : OP 2013 L’europe rend un rapport rassurant

Phébite jambeSchema phlebite

Publié dans Autoexamen de sa peau, contraception, depistage, Diane, Diane 35, embolie pulmonaire, OP, phlébite | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés

VITAMINE D : Le dosage systématique ne doit pas être proposé. Dr Hervé VAN LANDUYT Asfoder 2013

Si la prise de vitamine D systématique chaque hiver sous contrôle médical nous semble

fondamentale pour tous nos patients, le dosage systématique de la vitamine D ne

doit pas être proposé.

vitamine D

 

Voir document HAS : VIT D 2013 Dosage de la vitamine D en routine Document HAS

Publié dans Fausses croyances, vitamine D | Marqué avec , | Commentaires fermés

QUATRE PHRASES et TROIS C (2 CH et un C) POUR PROTEGER LES PETITS FRANCS COMTOIS. UNE CAMPAGNE DE PREVENTION SOLAIRE REGIONALE REALISEE EN HIVER Asfoder 2013 – 2014

UNE CAMPAGNE DE PRÉVENTION SOLAIRE RÉALISÉE EN HIVER  dans les écoles primaires de Franche Comté (Saison scolaire 2013 – 2014)

APPRENDRE AUX ENFANTS A SE PROTÉGER SEULS l’ETE comme l’HIVER (sans l’aide des adultes qui souvent ne montrent pas l’exemple) 

Reconduite de la campagne de prévention des printemps 2012 et 2013

La protection solaire ne se résume pas à une protection estivale. Il faut protéger cette jeune génération toute l’année (comme les petits Australiens)

La Franche-Comté figure parmi les régions les plus touchées par les cancers de la peau en France (première région dans le cadre de la mortalité par mélanome).

QUATRE PHRASES et 3 C POUR PROTÉGER LES PETITS FRANCS COMTOIS

Les cancers de la peau sont de plus en plus fréquents et de plus en plus graves. Nous devons faire surveiller régulièrement notre peau et nous protéger efficacement du soleil. La peau des enfants est plus fragile.

« APPRENDRE AUX ENFANTS A SE PROTÉGER SEULS »

La seule vraie protection : Éviction + Protection avec des vêtements couvrants et un chapeau ou un bob + la crème en complément

Enfants Ecole Australie

 

 

 

 

 

Quatre phrases et 3 C pour protéger ta peau

1 : Si tu sors dehors sans lampe, sans lumière, porte ton bob ou ton chapeau

2 : Si tu mets des lunettes de soleil ou de vue, mets ton bob ou ton chapeau

3 : Même s’il tombe des seaux d’eau ou des ‘’crapauds’’, garde ton bob ou ton chapeau

4 : Si ton ombre est plus petite que toi, mets toi à l’ombre ou à l’intérieur

CONCLUSION :

LA REGLE DES 3 C POUR TE PROTEGER 

(Mieux 2 CH et un C)

CHAPEAU + CHEMISE + CREME en plus      (Tête)  +  (Corps) +    (Réverbération)

PARENTS, GRAND-PARENTS, NOUS DEVONS  MONTRER L’EXEMPLE

Femmes Vêtements

Homme Vetements

Femme Vêtements

 

 

 

 

 

Documents pour les enseignants : Version courte : LA SOLAIRE ATTITUDE EN FRANCHE COMTE Enseignants 2014 Version courte

Documents : Version avec explications des 11 commandements : LA SOLAIRE ATTITUDE EN FRANCHE COMTE Professeur des ECOLES 2014 Version complète


En Australie, le port d’un chapeau est obligatoire pour jouer dans la cour pendant la récréation. Ici, le soleil est meurtrier, le pays détient le triste record mondial de cancers de la peau.

 

LES PETITS AUSTRALIENS SONT MIEUX PROTEGES QUE LES PETITS FRANCAIS

 

NOUS REMERCIONS VIVEMENT LE RECTORAT, LES INSPECTIONS ACADÉMIQUES et TOUS LES ENSEIGNANTS QUI PARTICIPENT ACTIVEMENT A LA RÉUSSITE DE CE PROJET RÉGIONAL .

Lettre Réponse de Mr le RECTEUR 2013 :  Asfoder Prévention solaire – Réponse Rectorat mai 2013

MERCI D’AVOIR PENSER A NOS ENFANTS

Posté par le Dr Hervé VAN  LANDUYT   Membre de l’Asfoder 2014

1920 , un monde plus logique,  un chapeau été comme hiver sans aucune contrainte (Extrait du net : Merci à son auteur et à son propriétaire )

Chapeau 1920

 

Publié dans 3 C, Cancers cutanés, children, creme solaire, crèmes solaires, documents étudiants, ecole, Enfants, enseignants, Médecins, mélanome, piscine, prevention solaire, professeurs des écoles, Protection solaire, quatre phrases, quatre phrases et 3 C, Solaire Attitude, solar prevention, sports, vetement antiUV, vetements antiUV | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

MASQUE DE GROSSESSE – MELASMA et PIGMENTATIONS du VISAGE Pas de LASER en première intention Dr Hervé VAN LANDUYT CHU Besançon Asfoder 2013

 I – DIAGNOSTIC Figure 2 Melasma Front Van Landuyt 2012

Du grec ‘’mélas : noir’’, le mélasma ou Masque de grossesse est une pigmentation hormonale qui n’est pas réservée qu’à la femme enceinte.
Le diagnostic clinique du mélasma ne pose pas de véritable problème.
Il s’agit d’une pigmentation excessive au niveau du visage. Le front, les tempes, les joues et le dessus de la lèvre supérieure sont plus particulièrement touchés. Le décolleté peut être également concerné.
Les pigmentations peuveut être brunes ou bleu-gris, aux contours irréguliers.
On observe parfois des mélasma associés à d’autres pigmentations .
Les femmes sont plus touchées, en particulier les phototypes foncés.
L’examen clinique, l’observation en lumière de Wood et la biopsie permettent de déterminer le type de Mélasma : 3 types : épidermique, dermique et mixte. Cette distinction est remise en cause car la plupart des mélasmas sont d’emblée dermoépidermiques.
La prise en charge et le pronostic sont différents, la forme dermique étant la plus difficile à prendre en charge.

mélasma pommette

II – PHYSIOPATHOGENIES

La physiopathologie du mélasma reste encore mal connue.
Le mélasma survient sur un terrain génétique favorable. Il est déclenché par le soleil, les variations des hormones sexuelles, œstrogène et progestérone. Il touche plus souvent les phototypes foncés.
L’agent coupable : le mélanocyte qui est en hyperfonctionnement, responsable d’une hypermélaninose fonctionnelle dans l’épiderme ou le derme à type d’incontinence pigmentaire. Les eumélanines sont responsables de la couleur foncée de la peau.
Cet hyperfonctionnement survient dans le cadre d’un terrain génétique (antécédents familiaux, phototype, rôle du gène MC1R …), d’un climat hormonal favorable (œstrogène et progestatif dans le cadre de la grossesse, parfois de la prise d’un contraceptif de type oestroprogestatif) et d’un agent détonnant : le soleil (les UV)
Des études récentes ont montré que comparées à la peau saine péri lésionnelle, les lésions de mélasma ont non seulement plus de pigmentation mais ont aussi une augmentation de la vascularisation et de l’élastose. Les approches thérapeutiques actuelles ne ciblent que l’hyperpigmentation. L’utilisation d’un laser à colorant pulsé (LCP) pourrait également traiter la vascularisation mais aussi, au moins partiellement, l’élastose

III – TRAITEMENTS

La prise en charge des mélasma est difficile. Il faut associer les différents traitements
Il faut informer le patient de la difficulté et de la longue durée des traitements
Les formes dermiques plus sombres, bleutées, anciennes sont de mauvais pronostics
L’objectif thérapeutique est triple : éliminer les cellules chargées en pigments, stopper la pigmentation sans créer d’inflammation et éviter la récidive.

Il faut bannir les traitements trop agressifs sources d’hyperpigmentation réactionnelle (peeling, laser) ou parfois de dépigmentations irréversibles (peeling, laser)

Soins dépigmentants : leur objectif : agir en profondeur pour freiner la mélanogenèse et éliminer les cellules chargées en pigments.
La plupart des molécules ont pour cible la tyrosinase (blocage)

Les molécules proposées sont nombreuses : trétinoine, a. azélaique, a. kojique, la vitamine C … (non exhaustifs). Elles agissent à des niveaux différents de la synthèse de la mélanine (schéma 1), d’où l’intérêt de les utiliser en association et/ou en alternance.

La molécule de référence est l’hydroquinone qui a été rapidement proposée en association avec d’autres molécules. C’est un puissant inhibiteur de la tyrosinase.
La formule de référence déjà ancienne est celle de Kligman. L’hydroquinone est cependant reconnue toxique. Depuis 2000, une directive Européenne interdit son usage dans tous les produits cosmétiques. Actuellement on peut encore proposer cette molécule sous forme de préparation médicale à but thérapeutique sous la responsabilité exclusive du prescripteur et du pharmacien ayant exécuté la préparation.
A noter que l’on trouve encore de l’hydroquinone à une concentration de moins de 0,3% dans certains produits capillaires.
Les concentrations entre 2 % et 5 % sont les plus courantes et ont un rapport bénéfice/ risque intéressant.
Une surveillance stricte est nécessaire et l’utilisation prolongée est à éviter, surtout sur les phototypes foncés.
Il existe aujourd’hui des formules qui avec des excipients spécifiques hydrophiles rendent la préparation plus stable. La préparation doit être conservée au froid.
La présence d’acide rétinoique contre-indique son utilisation chez la femme enceinte
On peut proposer la préparation de Kligman le soir et un autre agent dépigmentant le matin : a kojique ou vitamine C stabilisée.
Des dérivés moins toxiques extraits des végétaux (arbutine : hydroquinone-beta-D-glucopyranoside) sont actuellement proposés en association avec d’autres dépigmentants dans des produits cosmétiques.

Peelings chimiques les deux produits les plus utilisés sont l’acide glycolique et l’acide trichloracétique à des concentrations variables. Le peeling au phénol ne doit plus être proposé dans cette indication.
On peut observer un éclaircissement rapide en quelques jours (exfoliation superficielle) mais la récidive est très souvent rapide à type d’hyperpigmentations post inflammatoires.
Ils ne doivent plus être proposés seuls.

LASERS : Ils ne doivent plus être proposés en première intention, ni être proposés seuls.

La cible est le mélanosome. Si l’on se réfère à la théorie (photothermolyse sélective) avec comme chromophore la mélanine des mélanosomes, les lasers les plus adéquats pour traiter le mélasma sont les lasers en mode déclenché dits « Q-Switch » qui émettent des impulsions dans le domaine de la nanoseconde (TRT du mélanosome de l’ordre de 10 ms) .

La longueur d’onde : il faut trouver un compromis entre l’absorption de la cible et la profondeur de pénétration pour les pigmentations profondes (ex. un YAG QS 1064 pénètre plus loin qu’une IPL à 650)

Comme souvent avec les lasers tout est alors question de compromis …

On retrouve dans la littérature des publications signalant leur efficacité mais elles sont toutes critiquables par le faible nombre de patients, des résultats discutables et le manque de recul. Dans ces études, deux types de lasers sont utilisés les lasers QS YAG 1064 avec des fluences faibles et les lasers fractionnés.

Etonnement, la plupart des études favorables sont issues de la littérature asiatique et ne peut être reproduites sur des patients caucasiens européens. Le mélasma européen est il superposable au mélasma des patients asiatiques ? La patiente asiatique ne serait elle plus vigilante vis-à-vis de la protection solaire ? D’autres études rapportent des effets secondaires à type de dépigmentations et de cicatrices …

Devant les nouvelles théories vasculaires, un traitement ‘’doux’’ par laser vasculaire
type colorant pulsé pourrait être proposé pour traiter la composante vasculaire et l’élastose. Les premières études semblent encourageantes. Il faut attendre des plus grandes séries pour conclure.

Les lasers ne doivent plus être proposé seuls et en première intention. Le dermatologue occupe une place fondamentale pour faire éviter ce piège à son patient.

Protection solaire : c’est un des points fondamentaux pour limiter l’aggravation et éviter une récidive rapide
Une protection vestimentaire CHAPEAU tous les jours été comme hiver pendant plusieurs mois (plusieurs années) s’impose. Les protections solaires IP 50 + seront proposées en complément au rythme de toutes les heures tous les jours été comme hiver. Elles ne servent qu’à limiter les UV en réverbération (sable, eau, pierre …)
Certains auteurs évoquent également un rôle aggravant de la lumière visible. Il serait donc préférable de proposer des écrans minéraux. Ils peuvent être teintés pour améliorer l’observance.
De nombreux patients constatent une amélioration hivernale et une récidive rapide dès les premières expositions solaires ‘’involontaires’’ du printemps.
Dans le même cadre, il faut bannir les parfums et les produits parfumés sur la peau.
La protection solaire ‘’stricte’’ nous semble également la meilleure prévention.
Elle doit être prolongée même après un résultat satisfaisant surtout au moment des premières expositions faussement rassurantes du printemps.
Il faut prendre de temps d’expliquer la notion du bronzage passif ou le notion de l’exposition involontaire (déplacements, jardinage et travaux extérieurs ..)
( www.asfoder.net/site ou Google -> Asfoder : Bronzage passif)

Contraception dans le cadre des hypothèses de la physiopathologie, il semblerait préférable de proposer une contraception sans OP (stérilet cuivre) ou la plus faiblement dosée en oestroprogestatifs. Les microprogestaifs peuvent être proposés. A l’inverse, il ne faut cependant plus interdire un OP adapté si la patiente doit ou veut prendre un OP.

Maquillage couvrant : il ne doit être négligé. Il est d’autant plus intéressant si on propose des produits incorporants des protections solaires avec des hauts indices avec des écrans minéraux (IP 30 à 50 +) Ils doivent être renouvelés plusieurs fois par jour. Ils ne remplacent par la protection vestimentaire par un chapeau à bord large.

CONCLUSION
:

Le diagnostic clinique du Mélasma est facile, mais la prise en charge thérapeutique est difficile. La physiopathogènie n’est pas encore parfaitement connue (composante génétique, climat hormonal, exposition solaire …)
À l’issue de cette consultation longue et minutieuse, il est possible de porter un pronostic et de choisir un traitement dépigmentant approprié (mélasma de type épidermique), mais aussi de décider de ne pas traiter (mélasma de type dermique) et de se contenter de la prescription d’un camouflage. Dans l’éventualité d’un mélasma de type dermique, il faut éviter à tout prix l’acharnement thérapeutique qui aboutit trop souvent à des résultats catastrophiques avec aggravation de l’état initial.
Le laser ne doit plus être proposé en première intention. Le dermatologue clinicien occupe une place fondamentale pour orienter son patient et proposer le meilleur schéma thérapeutique.
Il faut, selon le type de mélasma proposer des associations thérapeutiques et accompagner le patient pendant de nombreux mois. Il faut insister sur la protection solaire stricte (écran minéraux) pendant de nombreux mois, été comme hiver même après la ‘’guérison’’.

Texte sans l’iconographie d’un article extrait de Dermatologie Pratique octobre 2012 (LEN Médical)  Remerciements à la rédaction pour nous avoir autoriser de le placer sur notre site. .

MELASMA Dermato Prat 2012 Version correction 26 septembre

Publié dans chapeau, crèmes solaires, depigmentants, laser, masque de grossesse, melasma, pigmentations, prevention solaire, UV | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés

VETEMENTS ANTI UV et PISCINES MUNICIPALES : La ville de BESANCON montre l’exemple Un reportage spécifique sur M6 Capital Juillet 2013 Dr Hervé Van Landuyt Asfoder

Piscine Vetements antiUVPARENTS, VOUS NE DEVEZ PLUS LAISSER VOS ENFANTS SE BAIGNER SANS VÊTEMENTS ANTI-UV SPÉCIFIQUES dans tous les lieux aquatiques externes (piscines privées ou publiques, rivières , lacs, plages, pataugeoires..)

LES CRÈMES SOLAIRES NE SUFFISSENT PAS (c’est un complément pour les zones découvertes…) 

VOUS NE DEVEZ PLUS LAISSER UN MAITRE NAGEUR ou UN RESPONSABLE DE CENTRE AQUATIQUE VOUS INTERDIRE CE TYPE DE VÊTEMENT

(ÉVITER les périodes de 11 h à 16 h même s’il ne fait pas chaud, surtout en altitude)

macommune.info4

capital M6 2

 

 

 

 

  • Besançon  Capital M6 14 juillet 2013 |

Tendance : la folie des combinaisons anti-UV

C’est le nouveau must des plages et pourtant il n’a rien de sexy a priori : la tenue anti-UV ! Combinaisons ou tee-shirt se retrouvent de plus en plus sur le dos des enfants comme des adultes. Selon ses promoteurs, le vêtement anti-UV protègerait la peau plus efficacement qu’une crème solaire, en filtrant 98% des rayons ! Qui a inventé cet équipement qui vient de l’autre bout du monde ? De 6 euros à plus de 50 euros, que cachent de telles différences de prix ? Et tous ces tee-shirts sont-ils vraiment fiables en toutes circonstances ? De l’Australie à la France, enquête sur cette nouvelle vague qui déferle sur nos plages.

Videos, séries et émissions sur M6.fr : reportage
Journalistes : Me Aurore CHIROIX  et collaborateurs

 »Ça doit être une bonne chose. -Des enfants protégés par ce tee-shirt, c’est aussi moins de travail pour les parents. -C’est très rassurant, on n’a pas besoin de les « retartiner » sans arrêt. On est tranquilles pour l’après-midi. Ils jouent, pas besoin de les rappeler toutes les heures à dire : « On va remettre la crème »… Vraiment, bien rassurant, c’est sûr. -Encore inconnus en France il y a 10 ans, les vêtements anti-UV pourraient bien remplacer les bikinis sur les films de vos vacances cet été. Tee-shirts ou combinaisons au look surfeur, il s’en vend déjà plus d’1,5 M par an dans l’Hexagone. De 6 à près de 50 euros, on en trouve à tous les prix dans les magasins de sport et de puériculture. Et pour la 1re fois cette année, de grandes enseignes de prêt-à-porter se sont lancées sur ce marché jusque là réservé à des marques spécialisées. Produits gadgets ou accessoires indispensables, ces tee-shirts protègent-ils mieux que de simples vêtements ? Peuvent-ils faire de l’ombre aux crèmes solaires ? C’est sur ces questions que nous avons voulu faire toute la lumière. Pour se rendre compte du danger des rayons UV, nous avons dû aller au dernier endroit où l’on pensait prendre des risques. »

Besançon

 »Il y pleut souvent, et pourtant, c’est la région de France la plus touchée par les cancers de la peau. Entre autres parce qu’on ne s’y est pas assez méfié des UV. Un chevalier est parti en croisade contre ce fléau. Le dermatologue Hervé VAN LANDUYT, membre de l’Asfoder (Association des Dermatologues de Franche Comté),  est la terreur des piscines municipales. Aujourd’hui, il rencontre le maire et son équipe pour préparer une opération coup de poing anti-UV cet été ». 

LES VETEMENTS ANTI UV type Décathlon de 6 à 10 euros aussi efficaces que les vêtements anti-UV plus couteux (Tests réalisés pour l’émission). Un vêtement coton mouillé est moins efficace.

macommune.info 2 macommune.info5

Publié dans Bronzage, bronzing, Cancers cutanés, Enfants, piscine, prevention solaire, Protection solaire, reportage TV, UV, vetement antiUV, vetements antiUV | Marqué avec , , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Contraception . Pilule . DIANE : Janvier 2014 Le retour attendu Contraception Pilule : OP 1 ème , 2ème, 3ème ou 4ème génération ?. Un dilemme pour les dermatologues Dr Hervé VAN LANDUYT

Mise à jour 31 juillet : Diane 35  et ses génériques :  Le retour attendu par les dermatologues et de nombreuses patientes JANVIER 2014 

Une bonne décision prise par la commission européenne.  Cette contraception permet de soigner les problèmes d’acné chez de nombreuses jeunes femmes. Elle évite souvent de traiter par antibiotiques ou Isotrétinoine( Roaccutane)  Merci +++

Cette décision confirme le ridicule de la décision prise par les responsables politiques du ministère de la santé française.

Les pilules ou OP de première génération et deuxième génération aggravent l’acné, la chute de cheveux et  la pousse des poils

Cependant les OP de troisième et quatrième génération plus favorable pour la peau semblent augmenter le risque de thromboses et d’accidents vasculaire (chez de patientes à risque génétique ,antécédents de phlébite, chez les tabagiques…)

UN DILEMME  pour le dermatologue, le gynécologue et surtout  pour la patiente

Pas de panique, demandez avis à votre médecin

Connaitre la génération de son contraceptionOP liste_Contraceptifs_oraux_

Si vous prenez une pilule de 3ème ou 4 ème génération depuis plusieurs mois ou années , vous ne devez pas vous inquiéter , les accidents surviennent dans les premiers mois.

Sécurité sanitaire par S.B. le 10-01-2013

Le Pr Nissand appelle les femmes à ne pas changer de pilule

Le professeur Israël Nisand, gynécologue obstétricien au CHU de Strasbourg, a appelé les femmes utilisant la pilule de la 3e génération à « ne pas changer de pilule », les risques étant « minimes » et les accidents « rares », mercredi sur Europe 1.

« Les accidents sont extrêmement rares, tant avec les deuxièmes générations qu’avec les troisièmes générations (de pilule contraceptive). Ces accidents ont toujours existé, ils sont en revanche plus fréquents lorsqu’il y a une grossesse », a affirmé le professeur.

« On est les seuls au monde à avoir cette espèce de panique sur la contraception. On a fait peur aux Françaises, probablement parce qu’il y a eu une plainte et qu’il y en aura d’autres. Mais il y a toujours eu des accidents thrombo-emboliques bien avant qu’on invente la contraception orale », a-t-il argué. « Il n’y a pas de contraception parfaite : dès qu’on prend un médicament efficace, celui-ci comporte des risques, mais ces risques sont effectivement minimes », a-t-il également affirmé.

« Ne changez pas (de pilule), vérifiez auprès de votre médecin sans urgence le type de contraception que vous avez. Vérifiez avec lui que c’est la meilleure solution et ne vous précipitez surtout pas dans l’abandon de votre contraception, il n’y a pas de risque majeur« , a-t-il insisté

L’introduction des contraceptifs oraux combinés (pilules) en 1961, le risque de thrombose veineuse est un effet indésirable bien connu, rare mais potentiellement grave. Ce risque fait l’objet d’une surveillance continue et d’une réévaluation constante, en particulier lors de chaque mise sur le marché d’un nouveau contraceptif oral. Dans le cadre de ce suivi, l’Afssaps a pris connaissance de la publication d’un nouvel article du British Medical Journal (BMJ) du 26 octobre 2011. Les résultats présentés ont déjà été étudiés et discutés au niveau européen. L’Agence européenne du médicament (EMA) avait conclu en mai 2011 que le risque de thrombose veineuse avec les contraceptifs oraux dits de troisième ou quatrième génération est deux fois plus élevé que celui observé avec ceux de deuxième génération. Le rapport bénéfice/risque des contraceptifs oraux reste positif, quel que soit le progestatif utilisé.

La publication du BMJ est une nouvelle analyse des résultats d’une étude de cohorte danoise antérieurement publiés. Ils montrent que le risque de thrombose veineuse chez des femmes utilisant des contraceptifs oraux dits de troisième génération (contenant du désogestrel ou  du gestodène) ou de quatrième génération (contenant de la drospirénone ) est 2 fois plus élevé qu’avec les contraceptifs oraux dits de deuxième génération (contenant du lévonorgestrel).

Les résultats de cette étude avaient déjà été examinés et discutés au niveau européen entre tous les Etats Membres de l’Union Européenne en mai 2011 à l’occasion de la réévaluation du risque thrombogène des contraceptifs oraux à base de drospirénone (telles Jasmine, Jasminelle et Yaz) par rapport aux autres pilules contraceptives. A l’issue de cette réévaluation, une mise à jour de l’information contenue dans l’AMM des contraceptifs oraux à base de drospirénone a été réalisée.

Les informations relatives aux risques sont développées dans la rubrique « mises en garde spéciales et précautions particulières d’emploi » des résumés des caractéristiques des produits destinés aux professionnels de santé et dans les notices destinées aux utilisatrices.
Y figurent notamment les chiffres suivants concernant les thromboses veineuses :

  • Pour les pilules à base de lévonorgestrel (2ème génération) : l’incidence d’un accident thromboembolique veineux est d’environ 20 cas par an pour 100 000 femmes [1]
  • Pour les pilules à base de désogestrel ou de gestodène (3ème génération) ou à base de drospirénone (4ème génération) : l’incidence d’un accident thromboembolique veineux est d’environ 40 cas par an pour 100 000 femmes
  •  Pour les femmes non utilisatrices de pilules: l’incidence d’un accident thromboembolique veineux est d’environ 5 à 10 cas par an pour 100 000 femmes. Elle augmente à 60 cas pour 100 000 femmes au cours de la grossesse
  • Dans 1 à 2 % des cas, les accidents thromboemboliques veineux sont d’évolution fatale

Etant donné les différences de profil hormonal d’une femme à l’autre, il est nécessaire de disposer d’un panel large d’associations estroprogestatives pour permettre d’adapter individuellement le traitement, trouver le contraceptif oral le mieux toléré et faciliter ainsi la compliance et donc l’efficacité de la contraception. Lors de la prescription, les éventuels facteurs de risque et contre-indications doivent être pris en compte afin de choisir le contraceptif oral le mieux adapté à chaque femme.

Le rapport bénéfice-risque des contraceptifs oraux reste positif quelle que soit leur composition. Si vous avez des questions, les professionnels de santé restent les meilleurs interlocuteurs sur la contraception.

[1] L’incidence est le nombre de nouveaux cas, ici le nombre de nouveaux cas de thromboses veineuses comparé au nombre defemmes prenant la pilule au cours d’une année donnée.

Cet article est l’entière responsabilité du Dr Herve VAN LANDUYT  Asfoder

Publié dans acné, AFSSAPS, alopécie, Chute de cheveux, Diane, Diane 35, phlébite, pilosite, pilule, tabac, tabac et peau, tabagisme | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire