Mélanome : 11 mai 1981 Bob MARLEY  »pape du Reggae » meurt des suites d’un mélanome négligé Posté par le Dr Hervé VAN LANDUYT

11 mai 1981 Bob Marley, le « pape du reggae », mourait à 36 ans des suites d’un mélanome

En mai 1977, une blessure au gros orteil faite en jouant au football se rouvre lors d’un match amical à l’hôtel Hilton de Paris. Le médecin lui suggère des analyses. Le diagnostic est réalisé à Londres : Bob Marley souffre d’un mélanome malin (maladie de la peau qui ne représente que 4% des cancers mais qui de tous, est la plus dangereuse), sans doute dû à une trop longue exposition au soleil. On lui prescrit une amputation urgente de l’orteil, mais un mélange de superstition de son entourage (la religion Rastafari interdit toute amputation) et de pression en pleine tournée européenne où il rencontre enfin son public contribuent à retarder l’opération.

En avril 1978, Bob Marley & the Wailers font un retour triomphal en Jamaïque. Lors du One Love Peace Concert, Bob parvient à réunir sur scène les deux ennemis politiques qui se disputent le pouvoir, Edward Seaga (JLP) et le Premier Ministre Michael Manley (PNP). C’est le sommet de sa carrière. Sans arrêt en tournée, Bob Marley & The Wailers enregistrent l’album en public Babylon by Bus au Pavillon de Paris de la porte de Pantin en 1978. Bob fait alors construire son studio, Tuff Gong, où il enregistre l’album Survival. Les succès se multiplient. Ils vont jouer jusqu’en Nouvelle-Zélande, où ils sont accueillis chaleureusement par les Māori. En 1979, en pleine gloire, il est la grande attraction du festival Reggae Sunsplash où participent également Burning Spear et Peter Tosh.

En 1980, après une perte de connaissance lors d’un jogging à Central Park à New York, Bob Marley passe un examen aux rayons X où l’on voit cinq tumeurs, trois au cerveau, une aux poumons et une à l’estomac. Il ne dit rien à son entourage et continue ses concerts dont celui au Bourget en Seine-Saint-Denis, en France, le 3 juillet 1980 qui rassembla plus de 50 000 personnes dans les rues ; il joue un dernier concert enregistré à Pittsburgh, le 23 septembre. Bob Marley part ensuite pour une clinique de Bavière où il suit un traitement original avec un médecin allemand, le docteur Josef Issels qui prolonge sa vie au prix de dures souffrances. Le cancer se généralise.

À la fin de sa vie, Bob Marley se convertit à l’Église orthodoxe éthiopienne, dont la plus haute autorité était feu l’empereur d’Éthiopie Hailé Sélassié Ier (Jah Live), considéré par les rastas comme étant la réincarnation de Jésus annoncée dans l’Apocalypse (« le roi des rois, seigneur des seigneurs »). Il souhaitait finir ses jours en Jamaïque mais meurt à Miami le 11 mai 1981, trop faible pour faire le voyage en avion jusqu’à Kingston.

Une chirurgie précoce aurait peut-être sauvé le « pape du reggae ».

 

(Texte Extrait de http://fr.wikipedia.org/wiki/Bob_Marley )
Posté par le Dr Hervé VAN LANDUYT 8 mai 2011


Laisser un commentaire